Ingrédients Corporels

Avertissement : si l’idée d’utiliser ce qu’on appelle communément les « ingrédients corporels » vous répugne (je vais parler de sang, d’urine, de sécrétions), je vous conseille de ne pas poursuivre la lecture de cet article.

Inspirée par la lecture de ceci => Make it personal : bodily ingredients in magic <= ,  je vais commencer par le traduire (adaptation plus que traduction, car le texte d’origine est dans une langue « de tous les jours » qui comporte quelques phrases décousues) pour celles/ceux qui ne sont pas à l’aise avec la langue de William.

Faites dans le personnel… les ingrédients corporels en magie par Rachel Patterson

C’est un sujet soit que vous allez trouver absolument fascinant, soit que vous allez vite rejeter, et quelle que soit votre réaction, c’est OK. C’est votre cheminement, votre voyage et donc votre choix sur ce que vous incluez ou pas, mais là, c’est juste au cas où…
Votre corps est le vaisseau qui transporte la magie, l’énergie et l’intention, mais il est également bien à vous, totalement personnel. Aussi, si vous voulez ajouter une touche personnelle à un travail magique, vous pouvez y mettre une part de vous-même, littéralement. Ou une part de quelqu’un d’autre, si vous effectuez le travail magique pour quelqu’un ou qui concerne une autre personne que vous. Par exemple, vous pouvez ajouter, dans une poupée de guérison, quelque chose venant de la personne à guérir, ce qui liera l’objet magique à elle. Je suggère l’option facile de la mèche de cheveux ou des rognures d’ongles. L’énergie de la personne sera présente dans cet ingrédient corporel venant d’elle.

Les cheveux : souvent utilisés car assez simples à obtenir, peut-être aussi parce que c’est un ingrédient moins intrusif que les autres. Ils peuvent aussi être utilisés comme ficelle ou tresse, pour lier.

Les rognures d’ongles : c’est un autre ingrédient magique traditionnel, même si ça signifie qu’il faut fouiller dans la poubelle de la salle de bains pour trouver ce qu’il vous faut. Personnellement, je pense que les rognures ne sont pas aussi puissantes que les cheveux mais elles fonctionnent bien.

Le sang : le sang menstruel est un fluide magique ancien et, bien qu’on ne puisse, de toute évidence, l’obtenir que des femmes d’une certaine tranche d’âge, il est très puissant. Ce fluide corporel est associé à la puissance, la protection, l’amour, la passion, la sexualité, la fertilité et la magie lunaire.
On peut ajouter du sang menstruel à tous les travaux magiques auxquels on veut se lier ou lier une personne spécifique. On peut aussi l’utiliser en magie amoureuse pour lier une personne à soi (demandez-vous très fortement si vous voulez vraiment suivre cette voie).
Le sang menstruel peut être utilisé sur vos outils magiques et divinatoires pour renforcer leur connexion avec vous.
Pour apporter la fertilité, enterrez un pot en terre cuite contenant du sang menstruel au pied d’un arbre fertile et demandez-lui de vous octroyer la fertilité. Demandez poliment et pensez à complimenter l’arbre sur sa merveilleuse apparence.
Et bien sûr, le sang qui coule dans vos veines est porteur de magie lui aussi, et il peut être utilisé de façon similaire.

La salive : la raison pour laquelle on considère le fait de cracher comme grossier, outre l’aspect dégoûtant de cette habitude, est que la salive est en fait un ingrédient qui peut contrôler les influences extérieures. Elle a aussi des propriétés magiques de protection et la capacité à éloigner les esprits négatifs. Crachez en direction d’une menace perçue pour éloigner l’énergie négative. Si vous ne savez pas d’où vient la menace, crachez par dessus votre épaule gauche. Du côté positif, la salive est aussi considérée comme porteuse de chance et elle peut transmettre votre volonté et votre intention; crachez sur les tickets de pari ou les billets de loterie pour attirer la chance.

Les fluides sexuels : masculins ou féminins, ils peuvent être utilisés de la même manière que le sang menstruel, à ceci près que leur magie est plus fugace. Les fluides féminins ont une magie axée sur la fertilité et la vie, et on attribue aux fluides masculins de bonnes propriétés guérisseuses.

La sueur : même si je ne suis pas sûre qu’il soit facile de récupérer des gouttes de sueur, vous pouvez éponger la transpiration sur le front ou les aisselles. La sueur peut être utilisée en magie sexuelle et d’amour de manière assez efficace, bien que son énergie soit plutôt masculine.

L’urine : historiquement un des ingrédients les plus communs trouvés dans les bouteilles sorcières qu’on incorporait aux murs et aux cheminées dans les vieilles maisons, à l’origine, assez comiquement, pour protéger contre les sorcières. Votre pipi est de toute évidence très personnel et peut être utilisé pour la protection et la magie de territoire et de domination.

Voilà pour la traduction. J’ai trouvé cet article intéressant mais, à mon goût, pas assez développé. Ça fait un peu « je pose ça comme ça juste pour aborder le sujet, mais sans trop creuser ». Ou alors peut-être que l’auteure (qu’est-ce que c’est moche, ce mot, je persiste à dire que « autrice » aurait été plus logique) a craint la levée de boucliers parce que ce n’est pas assez « Love and Light » ? Quoi qu’il en soit, le sujet m’intéresse. Ça fait quelque temps que j’ai laissé tomber le « Love and Light » et que je n’ai pas peur du côté obscur de la force, et il m’est arrivé d’utiliser certains de ces fameux « ingrédients corporels » en magie. Je vais donc essayer de développer un peu la question.

Mais avant de commencer, je tiens à préciser une chose importante (j’espère, lecteur/lectrice, que tu en es déjà conscient/e, mais mieux vaut prévenir que guérir) :
Tout ingrédient magique (et toute magie, de toutes façons) est neutre : ni bénéfique, ni maléfique, ni blanc, ni noir, ni rose à paillettes, ni jaune fluo. C’est uniquement l’intention de celui ou celle qui utilise la magie qui va déterminer l’aspect positif ou négatif de l’acte. A partir de là, chacun fait selon sa conscience en assumant pleinement toutes les conséquences de ses actes. Point.

Alors, le principe, (ouais, sorcière de la cambrousse, mais sorcière intello quand même) c’est la loi de l’empreinte (ou loi de contagion) : chaque chose qui a fait partie d’une entité conserve une association avec cette entité. De même, les objets ou les êtres qui ont été en contact physique pendant un certain temps continuent d’interagir après leur séparation. Vos rognures d’ongles, par exemple, ont fait partie de vous et peuvent être utilisées pour agir magiquement sur vous. Cela vaut également pour les outils magiques (c’est pour ça qu’on dit qu’ils ne peuvent pas être utilisés par quelqu’un d’autre que vous) et, dans une moindre mesure tout de même, pour les bijoux, les vêtements, etc. Bien entendu, les ingrédients corporels (dont il est question ici) sont plus imprégnés que les objets qui vous ont appartenu. Dans le même ordre d’idée, personnellement, je fais une différence entre ingrédient corporel externe (cheveux, ongles, peau) et ingrédient corporel interne (sang, fluides sexuels, urine, salive, os). Pour moi, il semble évident que ce qui est à l’intérieur du corps est plus imprégné que ce qui est extérieur.

Les phanères (cheveux et ongles pour les humains, poils, griffes, cornes, plumes, écailles, becs pour les autres animaux, épiderme pour tous)  :  nom masculin, issu du grec φανερός, phanerós « visible, apparent » qui désigne les tissus qui constituent le revêtement extérieur du corps, généralement avec un taux plus ou moins élevé de kératinisation (ce sont des cellules cornées). Ce sont les ingrédients corporels les plus faciles à obtenir, efficaces pour faire la connexion entre objet magique et personne « cible », mais n’ayant pas de grandes propriétés magiques par eux-mêmes. Concernant les rognures d’ongles, quand même  : on peut utiliser ses propres rognures pour dominer/contrôler (les ongles des mains pour saisir/tenir, les ongles des pieds pour écraser) ; on peut utiliser les morceaux d’ongles coupés ou la poussière d’ongle obtenue avec une lime. Enfin, étant donné que ce qui s’accumule sous les ongles grouille de bactéries, ça peut être utilisé à des fins négatives, pour salir la réputation de quelqu’un ou le rendre malade.

Les sécrétions et fluides corporels (sang, menstrues, sperme, urine, salive, etc… j’avais prévenu, hein), eux, ont des propriétés magiques beaucoup plus importantes (du fait qu’ils proviennent de l’intérieur du corps).

L’urine : liquide dont le composant principal est l’eau, elle est secrétée par les reins par filtration du sang. C’est le déchet liquide principal du métabolisme et, contrairement à ce qui a longtemps été admis, elle n’est pas stérile. En magie, du côté positif, on peut l’utiliser pour se protéger contre les mauvais sorts ou, mélangée à du sel, pour consacrer un espace. Du côté négatif, on peut mélanger l’urine à du piment pour maudire quelqu’un (et le faire mourir, accessoirement). Enfin, du côté magie amoureuse/sexuelle (je ne me prononce pas sur l’aspect positif/négatif, à chacun son avis), on voit souvent que c’est un substitut au sang menstruel pour lier un amant (notamment utilisée par les  filles prépubères, les femmes enceintes ou ménopausées). Ce qui est sûr, c’est que certains composants odorants de l’urine des femelles sont des phéromones sexuelles chez de nombreuses espèces de mammifères, et donc probablement pour l’humain aussi (mais ce n’est pas politiquement correct de dire que l’humain est un animal). L’urine peut aussi servir de marqueur territorial (faire pipi dans tous les coins pour dire « c’est chez moi ici »). Enfin, pour ces messieurs, en cas d’impuissance, uriner sur la lame d’un couteau et laisser l’urine couler sur le sol pourrait résoudre le problème.

La salive : liquide sécrété à l’intérieur de la bouche, la salive humaine contient aussi de nombreuses cellules qui permettent l’échantillonnage de l’ADN individuel. Son rôle est de préparer les aliments pour leur digestion, d’humecter les muqueuses de la bouche et aussi de prévenir les infections. Alors je n’ai jamais craché sur un billet de loterie (j’aurais peut-être dû), mais ce qui est sûr, c’est que j’utilise ma salive assez fréquemment dans mes travaux magiques, justement pour le côté ADN, quand il s’agit de marquer un objet de mon empreinte.

La sueur : liquide qui joue un rôle important pour le contrôle de la température du corps. Contrairement à une croyance répandue, la transpiration est inodore et ne comporte pas de toxines. Ce sont des bactéries qui sont en grande partie responsables des odeurs de transpiration. La sueur des aisselles contient des phéromones chez les deux sexes. Il est donc logique que la sueur soit un ingrédient magique efficace pour ce qui concerne l’attraction sexuelle.

La même logique s’applique pour les sécrétions vaginales et le sperme avec, en prime, le fait que les deux contiennent des éléments cellulaires. C’est peut-être grâce à cela qu’en plus de la magie d’attraction, le fluide sexuel du/de la partenaire peut être « capturé » (il faut qu’il y ait eu rapport sexuel ou au moins masturbation) et « noué dans un mouchoir » pour lier le/la partenaire et s’assurer de sa fidélité (= le/la contrôler).

Le sang menstruel (mélange de sang et des cellules issues de la couche superficielle de la muqueuse de l’utérus) est aussi un ingrédient utilisé pour attirer et lier. Personnellement, je ne lui attribue pas les mêmes propriétés que le sang qui coule dans nos veines. Une récente étude a découvert que le sang menstruel contient des cellules-souches. Il me semble donc être un bon ingrédient pour ce qui concerne la santé, en plus d’être utilisable en magie sexuelle. Toutefois, concernant la fertilité, j’ai des doutes, car après tout, les règles sont le signe qu’il n’y a pas eu fécondation. Les fragments de muqueuse utérine contenus dans ce sang sont, pour l’organisme, des déchets qu’il faut évacuer. Et avec ce point particulier à l’esprit, il m’est arrivé d’utiliser du sang menstruel comme ingrédient de bannissement (bon après, j’avoue que mon avis est sans doute fortement influencé par les associations personnelles menstruation/douleur physique et menstruation/stérilité, mais tout de même).

Pour ce qui concerne le « vrai » sang, liquide vital composé de plasma, et de milliards de cellules (dont les globules rouges, qui lui donnent sa couleur et les globules blancs qui protègent contre les envahisseurs, comme David Vincent), c’est une tout autre histoire.

C’est clairement, pour moi, l’ingrédient magique le plus puissant et le plus versatile. Il est à la fois symbole de vie et symbole de mort, indispensable et terrifiant. Il protège ou venge. Il guérit ou maudit. C’est une offrande de choix parce qu’il est précieux. Mais parce qu’il est précieux, il doit être respecté, et utilisé après mûre réflexion : quel que soit le travail magique qu’il vient appuyer, c’est un engagement à vie. Lier quelqu’un par le sang, c’est lui mettre une chaîne qui durera éternellement. Maudire par le sang, c’est neutraliser définitivement. Protéger par le sang, c’est être prêt à donner sa propre vie en échange.

3 réflexions sur « Ingrédients Corporels »

  1. Merci pour cet article très intéressant. J’ai une remarque sur la phrase « Toutefois, concernant la fertilité, j’ai des doutes, car après tout, les règles sont le signe qu’il n’y a pas eu fécondation »… certes, mais c’est tout de même le signe que l’on est fertile: avant les premières et après les dernières, aucune chance de procréer 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.